SS-GH7

Session spéciale SS-GH7

Titre :  Écoulements profonds d’eau souterraine et leur influence potentielle sur les ressources en eau peu profondes et les écosystèmes

Responsables et affiliations : Christine Rivard (Commission géologique du Canada); John Molson (Université Laval); René Lefebvre (INRS)

Description : Les écoulements profonds d’eau souterraine émergent éventuellement en surface et font résurgence localement, comme dans le cas de sources géothermales, ou de façon diffuse, ce qui implique alors un mélange avec de l’eau souterraine peu profonde. Les écoulements profonds peuvent donc exercer un contrôle important sur la disponibilité et la qualité de l’eau souterraine des aquifères peu profonds, de même que sur les écosystèmes et les activités humaines qui dépendent de cette ressource. La circulation profonde implique des processus physiques et géochimiques complexes, qui sont influencés par le contexte géologique du système d’écoulement et la présence de voies préférentielles de migration telles que des fractures et des zones de failles perméables. Même si l’hydrodynamique des écoulements profonds des bassins est d’intérêt en elle-même, celle-ci a également d’importantes incidences sur l’extraction des ressources et le stockage de déchets en profondeur, incluant les activités liées aux mines, au gaz et pétrole de shale, à l’énergie géothermique et à la séquestration du carbone. La compréhension des écoulements profonds présente de grands défis, étant donné que la caractérisation des systèmes à grande échelle est difficile, notamment à cause du manque de données. En conséquence, de nouvelles applications de méthodes géochimiques et géophysiques, de même que des marqueurs indirects écologiques sont requis pour mieux comprendre le fonctionnement et les effets des écoulements profonds sur les aquifères superficiels et la biosphère.

Cette session a comme objectif de rassembler les chercheurs et les praticiens intéressés aux aspects fondamentaux et appliqués des écoulements profonds et à leurs relations avec les ressources en eau peu profondes et les écosystèmes. Cette session encourage la présentation de travaux portant autant sur les activités liées à l’énergie que la gestion de l’eau et qui pourraient inclure des analyses théoriques, des travaux de terrain, de la télédétection, de l’acquisition de données et leur interprétation, de la modélisation numérique et des travaux en laboratoire.